L'Arcep lance un espace de signalement : " J'alerte l'Arcep "

Paris, le 17 octobre 2017

L'arcep lance aujourd'hui un espace de signalement qui permet à tout un chacun, particulier ou élu, entreprise ou collectivité de l'alerter des dysfonctionnements rencontrées dans ses relations avec les opérateurs fixes, mobiles, internet, de courrier et de colis.

https://jalerte.arcep.fr/report/step1




Cette plateforme, l'un des chantiers définis en janvier 2016 par l'Arcep à l'occasion de sa revue stratégique, répond à plusieurs objectifs. :

- pour les utilisateurs, elle ouvre l'opportunité de faire peser leur expérience dans la régulation du marché, pour inciter les opérateurs à améliorer leurs services et à développer leurs réseaux. Elle leur permet également d'obtenir rapidement des conseils adaptés à leur situation ;

- pour l'Arcep, les alertes recueillies permettront de suivre en temps réel les difficultés rencontrées par les utilisateurs. Elle pourra alors s'appuyer sur les récurrences des dysfonctionnements rencontrés, et détecter des pics ou des signaux faibles pour cibler son action et être plus efficace dans ses actions de régulation vis-à-vis des opérateurs.

L'Autorité évolue d'une logique de simple recueil de plaintes de consommateurs à une logique d'acte citoyen par le signalement, dans un objectif de régulation par la data qui lui permettra de penser des réponses systémiques améliorant le fonctionnement du secteur.

" J'alerte l'Arcep ", comme " Mon réseau mobile " lancé également en 2017, sont deux outils d'une stratégie plus large de modernisation de la régulation.

L'Arcep inscrit son action dans la démarche d'Etat-plateforme : il s'agit de privilégier le mode " agile ", de " libérer " les innovations, d'ouvrir les données (open data) et d'encourager des acteurs tiers à s'en saisir pour y ajouter de la valeur ; avec la conviction que, pour exercer sa mission, l'Arcep doit être à l'écoute des utilisateurs des réseaux internet fixes, mobiles et postaux, savoir détecter les signaux faibles, et informer de la manière la plus fine et la plus transparente possible pour faire de chaque citoyen un micro-régulateur.

C'est l'objectif de la régulation par la data, un nouveau mode d'action qui complète les outils traditionnels du régulateur. Son principe : utiliser la puissance de l'information afin d'orienter le marché dans la bonne direction.

Dans un contexte de fortes attentes des Français en matière de connectivité, ces outils sont évidemment perfectibles, et ont vocation à être régulièrement améliorés. Premières briques de la " plateformisation " de l'Arcep, ils constituent déjà de précieux instruments de pilotage pour la régulation.

Publié le