Abbaye d'Ulmoy

Le 4 Mars 1791, le Prieuré et les propriétés d'Ulmoy étaient vendus comme biens nationaux :

  • le moulin à eau pour la somme de 8 450 F
  • le Prieuré comprenant 5 petites fermes et 33 lots de terre pour la somme de 24 000 F
  • la ferme principale d'Ulmoy pour la somme de 82 600 F

En ce qui concerne le prieuré proprement dit, les bâtiments ont été démolis et sans doute reconstruits ailleurs.

La chapelle dont on connaît l'emplacement a été démolie jusqu'aux fondations sans que l'on sache à quoi ont servi les pierres.

L'acquéreur de la ferme la loua et vers 1830 nous la trouvons exploitée par la famille Regnault, "la fermière d'Ulmoy" continue à l'exploiter avec ses 12 enfants.

Vers 1860, la ferme est vendue è Maître Cosquin notaire à Vitry-le-François et se trouve exploitée à cet époque par la famille Garnon-Parisot.

Vers 1870, les terres de la ferme sont vendues par lots ainsi que les principaux bâtiments qui ont été démolis pour être transportés.

Il ne restait donc plus vers 1880, qu'une petite partie des anciens corps logis.

Cette ferme, dont on peut juger de l'importance par l'ancien plan cadastral était entourée de fossés qu'on ne distingue pratiquement plus.

En ce qui concerne le moulin, le premier acquéreur a dû continuer à s'en servir pour moudre le blé et céréales diverses.

Vers les années 1840-1850, un Monsieur LUCOT a installé contre le Moulin d'Ulmoy une filature de coton assez importante qui traitait 2 000 Kgs de coton de couleur par an. Il devait y avoir 30 métiers mécaniques et l'usine occupait au moins 30 ouvriers dont une partie venus de l'extérieur.

Cette usine était à l'intérieur du grand bâtiment en pierre de taille qui existe toujours.

En 1869, l'usine appartient à Mr Jacquier Vallet. Elle n'a eu qu'une activité éphémère, le canal et le chemin de fer passant à Pargny la désavantageant au profit d'autres usines situées sur leur parcours.

En 1858, le moulin se trouve appartenir à Mr OURY de Saint Amand et se transforme en huilerie.

En 1867, il appartient à Mr Bousselin et semble servir è écraser des "coquins" (cailloux venant de la Meuse pour faire de l'engrais).

A cause des transports trop coûteux, cette entreprise ne dura pas non plus et le moulin servit à nouveau d'huilerie (colza-oeuillette et surtout navette).

On y broyait aussi des déchets de tuiles pour faire du mortier et par la suite de la pierre de gypse, venant en blocs de la région de la Ferté-sous-Jouare, ainsi que des scories pour faire des engrais. Vers 1910, ce engrais étaient vendus au boisseau.

Depuis 1896, Monsieur Lecuyer de Sogny-en-l'Angle était devenu propriétaire du moulin et vers 1901 il y installe une turbine électrique qui fournissait le courant électrique au village.

La famille Garnon qui habitait et cultivait ce qui restait de la ferme d'Ulmoy s'occupait de l'entretien de la turbine et de la distribution du courant.

Après la guerre de 1914-18, l'éclairage venant d'Ulmoy n'a pas été rétabli. Madame Vve Garnon-Leboeuf racheta l'ensemble des bâtiments, y continua la culture et y installa une scierie.