Camp d'aviation en 1938

Vers 1938, l’autorité militaire avait l’intention de fair un camp d’aviation entre Minecourt et Heiltz le Maurupt dans cette contrée appelée en gros « La Fin »

Les champs avaient été expropriés, non sans lamentations, parce que c’était les meilleurs terres finage. En cette période on préssentait la guerre inévitable. La perspective n’était pas réjouissante, mais il fallait se plier.

En 1939, lors de la déclaration de guerre, des travaux de nivellement étaient en cours.

Les tilleuls du calvaire étaient coupés et un chemin commençait à s’empierrer au nord le long des bois. La ligne téléphonique le long de la route de Sogny avait été enterrée et tout le monde de plus ou moins mauvaise grâce était résigné à voir et entendre des avions décoller et atterrir près de chez nous. Ce n’était pas encore desavions à réaction comme maintenant, mais c’était quand même bruyant et en cas de guerre on pensait bien que se ce serait un risque de plus pour être bombardés… -1940 !.. La défaite !.. l’occupation !.. et les allemands n’étant pas interessés par ce terrain, il a été décidé de rendre les terres aux anciens propriétaires et, profitant de l’occasion un remembrement à été décidé.

Ce découpage des propriétés n’était pas encore courant et ne s’est pas fait sans objections et réclamations d’autant plus que personne ne voulait des terres décapées et pas davantage de celles où il y avait des apports de pierres. D’autre part, il y avait encore presque 30 cultivateurs ici et ils avaient déjà eu mal au cœur de céder leurs terres.

Ils n’étaient pas davantage satisfaits d’avoir de nouveaux emplacements qui selon eux étaient toujours moins bons que ceux que leurs ancêtres avaient cultivés.

Finalement, le nouveau plan a été accepté et une page de cadastre a été ajoutée à la mairie avec des grandes surfaces ! ! !. Personne ne pensait que 50 ans plus tard cette contrée serait à nouveau remembrée.


De nos jours, une piste d'ULM est de nouveau en activité au même endroit entre Heiltz-le-Maurupt et Jussecourt.